Sélectionner une page

maroc2005C’est depuis l’aéroport de Marseille Marignane qu’un groupe de 10 personnes se sont retrouvées autour de Mr et Mme Denizou pour partir découvrir le sud du Maroc. Pour ces derniers ce pays n’était pas inconnu puisque il y a environ 40 ans, ils y avaient exercé leur Ministère.

01_marocLe Maroc 438 730 Km2 est situé à l’extrémité nord occidentale du continent africain. Ses côtes sont baignées au nord par la mer méditerranée sur 500 km et à l’ouest par l’océan atlantique sur 5000 Km. Plus long que large et parcouru dans sa partie centrale par de hautes chaînes montagneuses parallèles. (Rif, Moyen Atlas, Haut Atlas et Anti-Atlas) qui la divisent nettement, le Maroc est en quelque sorte partagé tant par son histoire que par sa géographie et par son climat en plusieurs régions. C’est le Sud qui est le but de notre voyage.

02_marocNotre guide marocain Safi nous attendait sur place à notre descente d’avion à Marrakech et dès le lendemain matin c’est par la visite de cette grande ville impériale, métropole berbère bâtie dans une vaste palmeraie que nous avons commencé notre périple. (Marrakech était autrefois appelé du nom de Maroc)

03_marocLe palais de la Bahia, siège du Grand Vizir Ba Ahmed, datant de la fin du XIXème siècle fait l’objet de notre première visite. Superbe édifice entouré d’un magnifique jardin mauresque sur lequel donnent des salles de réception et le salon des fêtes, les appartements privés, le plus beau celui de la favorite, ouvrent sur un patio avec des chambres richement ornées de peinture.

Quelques empreintes alsaciennes sont dues aux origines de l’architecte notamment les cheminées habituellement peut utilisées dans cette région.

04_marocUne promenade dans les rues et ruelles bruyantes et encombrées très typiques des grandes villes du sud nous permet d’arriver jusqu’aux tombeaux Saadiens, nécropole de la dynastie saadienne.

06_marocTout prés La Koutoubia emblème universel de la ville dont la silhouette élégante en grès rosé domine la ville. Cette tour de 77 mètres se termine par une série de 3 sphères en cuivre doré de diamètre décroissant, c’est le plus beau minaret du pays et sa hauteur est inégalée !.

05_marocNos pas nous conduisent dans ses jardins abondamment garnis de rosiers et c’est au détour d’une de ses allées que nous croisons notre premier porteur d’eau en costume traditionnel flamboyant.
Nous nous dirigeons ensuite vers un autre jardin, celui de la Menara planté de 4000 oliviers, certains datant du XIVème siècle, culture de l’Etat, et son célèbre bassin d’irrigation (de 200 mètres de long) bordé par un élégant pavillon datant de 1866. Ce bassin est alimenté par les eaux de l’Atlas distant de 57 km.

07_marocL’après-midi nous visitons le quartier historique de la médina, ses souks d’artisans et ses innombrables bazars. Nous nous arrêtons dans une fabrique de plantes médicinales, où nous découvrons les fameux épices et les nombreux cosmétiques provenant encore des utilisations ancestrales de ces nombreuses plantes locales.

09_marocNous arrivons ensuite à la célèbre et incontournable place Djemaa el Fna grouillante et colorée.

Le vendredi matin, nous quittons la ville pour prendre la direction du grand sud. Nous traversons la plaine de Mesfiouia et nous nous élevons le long des versants du Haut Atlas dont les sommets sont déjà à cette période de l’année couronnés de neige. Nous passons le col de Tizi-n’Tichka, à 2260 mètres qui nous offre une vue magnifique. Nous redescendons parmi les forêts de chênes jusqu’à la ville d’Ouarzazate qui s’étale dans la vallée à une altitude d’encore 1160 mètres. Cette ancienne base militaire française va nous héberger pour quatre nuits dans son Amétis hôtel. Sa proximité du centre de la ville permettra à chacun de pouvoir en toute quiétude et …parfois très longuement de négocier avec les vendeurs empressés de bonnes affaires dans la médina.
Depuis 1963 cette ville est devenue le haut lieu des studios cinématographiques du Maroc grâce aux espaces qu’elle offre et à la lumière particulière de cette région pré-désertique.

10_marocL’après-midi, nous reprenons la route qui parcourt la vallée entre deux rangées de reliefs désertiques pour nous conduire au joyau de l’architecture en terre battue, l’habitat d’Aît Benhaddou, pittoresque village fortifié adossé à une hauteur. Ce village figure depuis 1987 dans la liste des sites déclarés patrimoine de l’humanité par l’UNESCO. Il est si photogénique qu’il a été choisi comme toile de fond de certaines scènes mémorables de chefs d’œuvre du cinéma (Sodome et Gomorrhe et Lawrence d’Arabie).
Le samedi nous poursuivons notre route toujours plus au sud par la vallée du Drâa, vallée de 287 km sur 3 km de large. Cette vallée extrêmement pittoresque est aride dans son début. Le fleuve dont elle porte le nom se fraie 11_marocavec difficulté son chemin parmi des contreforts rocheux. Elle devient ensuite une vallée luxuriante où s’offre à notre regard : palmiers, figuiers, grenadiers, amandiers…puis de nombreux villages berbères fortifiés, entourés d’acacias, de lauriers roses mais aussi de culture de céréales et de luzerne
C’est aussi dans cette vallée qu’est cultivé la typique plante de henné.

Nous traversons Tamegroute et sa production de céramiques colorées, le dernier village avant les premières dunes du désert, les dunes de Tinfou.
Nous escaladons la dune à pied pendant que certains préfèrent le « confort » tout relatif d’une promenade en chameau.12_maroc

Chacun a pu appréhender à son gré le désert et l’appel qu’il exerce infailliblement !

Nous retournons vers Zagora, où nous attend un repas berbère à la Casbah Asmaa, dans un confortable lieu de détente avec tapis, couffin, jardin… où nous avons pu découvrir et apprécier tout l’art, le savoir vivre et l’hospitalité marocaine

13_marocSur la route du retour, nous nous arrêtons pour déguster et acheter les célèbres dattes de Zagora dans leur caractéristique emballage orangé.

14_marocLe dimanche c’est vers l’est que nous nous dirigeons, vers la vallée froide du Dadès (qui signifie plaisance). Nous longeons le barrage de Ouarzazate et ses 560 millions de m3 d’eau qui constitue un précieux réservoir pour toute la région. Le long du cours du Dadès la vallée s’étend entre d’âpres paysages montueux et de profondes gorges rocheuses creusées dans les flancs de l’Atlas par des oueds. Cette vallée est connue comme la vallée des casbahs, parce qu’elle est ponctuée de splendides oasis et d’anciens habitats fortifiés. L’incomparable couleur brune de la terre battue dont ces édifices sont faits se détache imse des vallées, mapérieusement sur le vert 15_marocintenis aussi sur l’ocre soutenu des étendues désertiques et le profil sombre et rougeâtre des montagnes. Un régal pour le regard avec une luminosité éblouissante !

Après Skoura, nous traversons le village El Kelâa M’Gouna réputé pour ces splendides roseraies, oasis froide comme le veut son altitude de 1460 m. Puis Boulmane ville centrale et ses mines de plomb, de zinc et de cuivre.
16_marocNous arrivons à Tinerhir centre administratif. Nous poursuivons jusqu’aux gorges du Todhra, gigantesques passages que le fleuve s’est frayé au pied de falaises de plusieurs centaines de mètres de haut !
De retour à Tinerhir, nous déjeunons à la casbah Dan Bassan.
Nous retournons à Ouarzazate en nous arrêtant en route dans les boutiques de produits à base de rose.

17_marocLe lundi matin, après une visite aux magasins d’artisanats locaux d’Ouarzazate, particulièrement riches d’articles en bois, en métal, en laines, en cuivre et en pierre. Nous visitons à la sortie de la ville la casbah de Taourit. C’est l’une des plus impressionnantes du Maroc, elle fut édifiée par le Pacha de Marrakech, le Glaoui. Mélange d’architecture arabe et berbère ce monument est fort intéressant il est le symbole de l’époque féodale des seigneurs de l’Atlas. 18_marocDepuis la terrasse nous avons une vue splendide sur les montagnes et les environs. Nous visitons la ville ancienne constituée d’un dédale de ruelles étroites aujourd’hui encore habitées.
Nous visitons à quelques kilomètres de là, la casbah de Tiffoultoute autre propriété des Glaoua construite en terre battue jaune ocre, reconvertie aujourd’hui en hôtel de luxe.

L20_maroc’après-midi, nous partons en 4X4 avec des bédouins jusqu’à l’oasis de Finnt. 19_marocC’est un splendide havre de verdure dans un environnement d’une beauté extraordinaire. Nous pouvons voir comment vivent de nos jours encore des Berbères.

Chaleureuse et joyeuse hospitalité du fils du chef Aziz oaziz, et partage du traditionnel thé à la menthe avec musique et danses pour tous !

Ce moment chaleureux est en contraste, avec à quelques mètres de ce paisible village, le tournage d’une séquence de film de guerre auquel nous assistons en sortant. 21_marocIl s’agit d’une scène illustrant l’incendie d’une voiture en Irak

Le mardi nous rentrons sur Marrakech. L’après-midi est libre et chacun a pu seul ou

en petit groupe effectuer ses achats souvenir, revisiter cette fascinante ville, à pied, en bus ou bien en calèche.22_maroc

Pour clore magnifiquement ce périple, le soir nous assistons à un spectacle de chants et de danses en costumes traditionnels avec fantasia. 23_marocCette manifestation, qui constituait à l’origine une sorte d’exercice militaire, est devenue l’une des fêtes folkloriques les plus importantes du pays. En final, les fiers cavaliers sont vêtus de blanc et lancés à vive allure sur de splendides montures berbères. Ils tirent en l’air à l’aide de leurs fusils, tous en même temps.
Un repas typiquement régional nous a été servi à cette occasion.24_maroc

Une ambiance festive et décontractée nous a permis de terminer ce magnifique périple d’une manière conviviale.

25_marocChacun a pu reprendre l’avion, un peu fatigué mais avec de magnifiques images d’un pays et d’une région particulièrement riches en couleurs et en contrastes, avec au cœur le désir…. d’y revenir.

Hélène Crégut.