Sélectionner une page

jordanieUn groupe de 17 personnes s’est retrouvé autour de Monsieur et Madame DENIZOU pour découvrir la JORDANIE « Sur les traces de Moïse ».
Le circuit s’est déroulé avec l’assistance d’un guide jordanien OMAR et d’un chauffeur de bus ABID.

01La Jordanie pays de 90 000Kms2 est partagé en 12 régions avec 5 millions d’habitants dont 1 million ½ vivent dans la grande ville d’AMMAN, la capitale. Ce pays possède 80 % de sa superficie en désert, la partie fertile se limitant aux 20 % restants.

02C’est par la visite du château d’ALJUN que nous avons commencé la découverte du pays. Ce château seul exemple en Jordanie de forteresse médiévale de conception exclusivement arabe fut construit en 1184. Il domine une grande partie de la vallée du Jourdain et les trois cours d’eau qui s’y jettent. 03La position stratégique de cette forteresse permettait de contrôler le commerce et les communications entre le Sud de la Jordanie et la Syrie. Agrandi en 1214 puis détruit par les Mongols il est rebâti par le sultan mamelouk Baybars, il est utilisé comme caserne pendant la période Ottomane. Deux tremblements de terre l’ont malheureusement endommagé. Du haut des tours le panorama est superbe et permet d’en comprendre l’importance stratégique.

C’est une route bordée de vergers, d’oliveraies et de forêts de pins qui nous conduit aux spectaculaires ruines romaines de JERASH qui s’étalent sur 5 Km2.
La date précise de la fondation de la ville n’est pas établie (vers –300 av JC). Située sur la route caravanière nord-sud reliant Damas et la mer rouge ainsi que la méditerranée via Pella et la vallée du Jourdain. Elle faisait partie des villes de la décapole. Une importante communauté chrétienne résidait à Jérash au 5 ème siècle, 15 églises ont été découvertes sur le site. 04En 636 Jerash est rattachée à l’empire arabe musulman, la ville est ébranlée en 747 par un sérieux tremblement de terre. Bien qu’elle reste habitée jusqu’au XII ème siècle la glorieuse cité romaine se réduit peu à peu à l’état de ruines. Des fouilles archéologiques se poursuivent encore de nos jours

05On peut admirer l’impressionnant arc de triomphe d’Adrien, le sanctuaire de Zeus, les théâtres sud et nord, une surprenante place ovale. Un Cardo Maximus, des colonnades latérales magnifiques, le nymphée. Les trois églises accolées dont une possède un magnifique pavement de mosaïque, le temple d’Artémis s’élève superbe précédé d’un imposant portique composé de trois rangées de colonnes corinthiennes. Insolite, l’oscillation de l’une des colonnes peut être observé à l’œil nu permettant aux édifices de résister aux séismes fréquents dans la région. Les quatre portes au nord : Damas, au sud Amman, à l’est Bagdad et à l’ouest Jérusalem…

Ces vastes ruines romaines s’imposent comme le deuxième site historique d’importance en Jordanie après Pétra.

06Le jeudi à AMMAN, la matinée est consacrée à la visite de la citadelle « JABAL AL QAL’A » vestige archéologique le plus ancien et le plus intéressant de la ville d’Amman autrefois appelée Philadelphia. La citadelle se dresse sur la colline point culminant de la capitale perchée à 837 mètres. ELLe offre un panorama superbe sur les autres collines (7 à l’origine, 9 avec l’extension de la ville) vue dominante sur le théâtre romain. Les trois grands monuments de la citadelle : le temple d’Hercule, l’Eglise byzantine et le palais Omeyyade. Visite intéressante au musée qui possède de nombreuses pièces uniques.

Nous descendons ensuite dans la ville basse pour la visite du théâtre romain. Il pouvait accueillir 6000 spectateurs, les gradins sont en pierre, l’acoustique est remarquable. Nous visitons également le musée « des traditions populaires » et le musée « du folklore ».

Nous prenons ensuite la direction de l’est vers le désert d’Arabie, vastes étendues inhospitalières. Les Omeyyades, dynastie de califes d’origine bédouine élevèrent de nombreuses constructions entre 661 et 750 dont la plupart existent encore aujourd’hui et sont connues sous le nom de « châteaux du désert ».

07Le premier que nous visitons se tient dans la ville oasis d’Azraq, QASR AL AZRAQ, célèbre pour avoir abrité Lawrence d’Arabie. Cette forteresse imposante construite en blocs de basalte noir dont les portes se composent de deux blocs de basalte d’environ une tonne chacun. Les portes pivotent encore sur leurs gonds. Ce château a probablement été construit par les Romains à la fin du III ème siècle ap. JC.
08Le second, celui de QASR AMRA, à l’origine un caravansérail fut transformé en un luxueux pavillon de chasse comprenant un hammam, nombreuses fresques de scènes de danses, de chasses, motifs zodiacaux.
09Plus à l’ouest, le château de QASR AL –KHARANA, splendidement conservé est une bâtisse en briques de plan quadrangulaire et de tours rondes aux angles et semi circulaires au centre de chaque muraille. La fonction de ce château reste imprécise : haut lieu défensif, caravansérail, hébergement de caravanes ou centre de réunions ?
Depuis le toit, nous avons pu assister à un magnifique coucher de soleil sur le désert !

1110Le vendredi c’est vers le sud en direction du MONT NEBO.que nous partons dès le matin. Situé, à 800m d’altitude c’est de ce site biblique nous pouvons contempler « tout le pays », comme Moise en son temps. Le panorama est exceptionnel, la vue spectaculaire. Dans l’Eglise construite sur ce sommet nous avons pu admirer de superbes mosaïques, art historique de cette région.

Sur la route en direction de Madaba, nous visitons un atelier de mosaïques et de poteries
.
MADABA, ville très ancienne (Médaba dans la Bible), ville d’eau et de fruits, région fertile, centre des mosaïstes. La plus célèbre des mosaïques byzantines, découverte en 1896, est celle du pavement de l’Eglise grecque orthodoxe St George remontant à l’époque de Justinien, (seconde moitié du 6ème siècle) où est représenté une carte géographique de la Palestine à usage des pèlerins, pas moins de 157 légendes rédigées en grec permettent d’identifier un grand nombre de sites religieux, une mine d’informations pour les chercheurs. Elle mesure 15m sur 5.

12L’après-midi, nous descendons dans la vallée à travers un paysage désertique et grandiose pour rejoindre « WADI KHARRAR ». C’est le lieu du baptême du Christ dans le Jourdain à quelques kilomètres au nord de la mer morte. Nous y apercevons la ville de Jéricho, toute proche et ses palmiers.

Le samedi, nous quittons Amman pour la descende vers le sud du pays en empruntant à partir de Madaba la célèbre « route des Rois »passage de Moïse et du peuple Hébreu. Après la ville de Dhiban, la route plonge dans les gorges du Wadi al Mujib (vallée de Moise).Là aussi paysage grandiose impressionnant le « Mujib », l’Arnon dans la Bible marquait la frontière entre les territoires moabites et amorrhéen.
13Nous arrivons à KERAC, perchée sur un promontoire, la ville est bâtie au pied d’une gigantesque forteresse édifiée par les croisés qui domine la ville et offre une superbe vue sur le Wadi Karak et sur la mer morte. Visite intéressante de la forteresse.
Nous continuons notre descente par la route des Rois, vers le Sud en visitant la forteresse croisée de SHAWBAK. Elle domine à 1200 mètres d’altitude, un ample panorama absolument privé des traces de notre temps, elle contrôlait autrefois la voie de communication entre la Syrie et l’Egypte.

14Le dimanche c’est le prestigieux site de PETRA (qui signifie grès) qui sera l’objet de notre visite. Dès le matin nous découvrons ce célèbre site nabatéen. Les façades grandioses des temples sculptés dans un grès aux marbrures polychromes se nichent dans un écrin de montagnes. Véritable forteresse naturelle de 17 km2, nous y accédons par le défilé étroit et profond le Siq. 15Moment d’émotion à la vue de la très haute façade « du Trésor », plus de 40 mètres de hauteur. Les édifices se succèdent tous originaux, impressionnants et nous arrivons jusqu’à la voie romaine ou cardo maximus. Les plus courageux ont pu grimper jusqu’au « Monastère » par un sentier abrupt au milieu d’un paysage minéral extraordinaire, 800 marches mais quel émerveillement ! Au sommet vue panoramique sur le désert du Néguev., vue également sur le sanctuaire blanc de Nabi Haroun prophète Aaron) qui culmine à 1396 mètres.
Les calèches, chevaux, chameaux ou ânes guidés ont permis à chacun d’effectuer la visite à son rythme, les plus vaillants n’ont utilisés que leurs jambes.

1617Le lundi avant de prendre la route en direction du Wadi Rum, visite à la source de Moïse à deux pas de l’hôtel.

WADI RUM signifie « le désert « ou « vallée de la roche », vertigineuses formations de grès versants au profil tourmenté culminant jusqu’à 1500 m au milieu d’une mer de sable aux teintes roux et ocre.

Notre visite s’effectue en 4X4 avec des bédouins.

1819Nous découvrons la source et l’arche de Lawrence d’Arabie, une magnifique dune de sable, le canyon avec sa source d’eau en plein désert et le figuier sauvage. Promenade fascinante au milieu de ce décor extraordinaire.

Après le repas, nous prenons la direction d’AQABA. Ville de villégiature sur la mer Rouge, point de rencontre de 4 pays. 20

C’est la seule ouverture du pays sur la mer avec une côte de 27 km. Ville paisible de détente, bouquets de palmiers et récifs de corail dans ces eaux chaudes.

Chacun a pu se détendre à sa guise : baignade, bateau ou shopping selon les envies.
Nous avons pu admirer un merveilleux coucher de soleil sur le Sinaï après avoir contemplé la mer colorée de teintes ocre et rouge.

22Le mardi, nous rentrons sur Amman pour le vol retour en empruntant la nouvelle route
« wadi Araba » percée africaine de la « Rift Valley », nouvelle voie de communication qui longe la frontière avec Israêl.Après la traversée des terres fertiles, nous apercevons les salants de l’extrémité sud de la mer Morte, décor irréel avec ces concrétions de sel, es usines de potasse. Nous suivons une belle route en corniche qui serpente le long de la rive orientale de la mer Morte. Un pont traverse le Wadi Mujib. A cet endroit, une spectaculaire gorge aux parois abruptes. Arrêt photo au bord du lac près de la statue de la « femme de Lot » et nous arrivons pour le repas sur les rives de la mer Morte : baignade et bain de boue en option.

23Avant de nous rendre à l’aéroport, nous terminons ce beau séjour au célèbre restaurant chez KAZAMMAN, au programme dîner oriental et musique traditionnelle.

Un périple varié sous un soleil sans faille dans une bonne humeur et une ambiance détendue et fraternelle. Nous avons pu approcher plusieurs sites bibliques qui ont pour nous chrétiens une valeur toute particulière. Des moments chargés d’émotion que nous revivrons lors de nos lectures de la Bible.

Hélène Crégut
24Rencontre avec le pasteur Salbashian qui nous a donné des nouvelles des chrétiens du Moyen Orient et de son action en tant que responsable. Un homme de foi et d’espérance.